Être entrepreneur.e, c’est inné ou ça s’acquiert?

Que répondez-vous à la question suivante: peut-on devenir un.e entrepreneur.e ou avons-nous déjà les aptitudes nécessaires dans notre ADN?

Vous m’auriez poser cette question il y a 20 ans, je vous aurais répondu que tout se développe avec du travail, de l’effort et de la patience.  J’ai écouté une entrevue très intéressante cette semaine et ça m’a fait réfléchir à mon parcours.  Résultat: à l’aube de la quarantaine, ma vision est complètement différente.

Mon parcours

J’ai toujours voulu me débrouiller avec tout, d’aussi loin que je me souvienne.  Quand j’étais enfant, je pouvais passer des heures à créer des objets utiles ou à réparer des trucs brisés.  À l’âge de 13 ans, j’ai suivi un cours de vitrail, discipline qui demandait à la fois créativité et dextérité manuelle.  Quelle révélation!  J’ai rapidement appris à manier le coupe-verre, la meule et le fer à souder.  Le tout rapidement maîtrisé, je me suis dit que je devait trouver un moyen de rentabiliser le tout si je voulais pouvoir continuer de créer car la matière première, le verre, ne se trouvait pas en Gaspésie et était dispendieux.

Le bouche à oreille m’a permis de prendre quelques commandes mais ce n’était pas assez.  J’ai décidé d’exploiter un filon, le tourisme.  J’ai alors produit quelques Rocher Percé et on est allé rencontrer des propriétaires de boutiques de la place.  Bingo!  J’ai débuté un production et je vendais mes petites créations de série à une boutique de Percé.  Pas de consigne, il m’achetait ma production!  Voilà donc qu’à 14 ans, je gérais des stocks, une production, un inventaire, un carnet de commandes et des ventes.  Je n’avais aucune idée à ce moment que je roulais une entreprise.

J’ai eu beaucoup de difficulté à faire un choix de carrière.  Dans ma tête se confrontaient sans cesse un besoin de créer et en même temps j’étais passionnée par les technologies et leur côté plus rationnel.  Les circonstances ont faites que j’ai décidé d’étudier en informatique.  On était à la fin des années 90 et les perspectives d’emplois étaient très intéressante.  Aussitôt mes études terminées, j’ai décroché un emploi dans le domaine dans une entreprise où j’ai passé 15 ans à développer mes compétences technologiques mais aussi de leadership.

En parallèle, j’ai continuer à travailler le verre et j’ai été propriétaire d’un atelier de création, tout en étudiant à l’université en administration des affaires.  L’arrivée de mes enfants aura demandé un certain ajustement et j’ai pris la difficile décision de fermer mon atelier, ne pouvant plus concilier le tout. entrepreneur ou employé Avec le recul, je me rends compte que le statut d’employée ne me satisfaisait pas à 100%.  J’ai décidé de quitter ce travail à temps plein et de me lancer à mon compte.

Voilà que depuis un peu plus de deux ans je roule ma bosse en tant que consultante.  Je n’ai jamais été aussi bien!  J’ai jumelé créativité et technologies, j’accompagne d’autres entrepreneur.e, je gère des projets…Bref, j’ai construit mon travail de rêve.

Alors, inné ou acquis l’entrepreneuriat?

Bien que certaines compétences puissent se développer, je crois qu’il y a certaines aptitudes qui font partie de notre ADN.  Je ne crois pas que j’aurais pu apprendre à être passionnée, créative et fonceuse.  Je suis une personne intense, qui aime s’investir dans plein de projets et je n’ai pas peur de prendre des risques.  On ne peut pas apprendre ceci sur les bancs d’école.  Je crois qu’il est primordial pour tout entrepreneur.e de reconnaître ces forces innées.  Ensuite, il sera toujours possible d’acquérir de nouvelles connaissances pour devenir encore meilleur.e.  Mais la base, elle est en nous depuis toujours.

La tranchée en parle

Le 2 mai dernier Olivier Lambert, de La tranchée, a abordé le sujet avec mon ami Philippe Richard Bertrand d’Amplio Stratégies.  Je vous invite à écouter cette entrevue très conviviale pendant laquelle vous en apprendrez un peu plus sur le parcours de Philippe et sa vision de l’entrepreneuriat.  Voici le lien:  https://www.latranchee.com/devenir-entrepreneur-acquis-ou-inne/

Poursuivons la discussion

Je vous invite à venir continuer la discussion sur ma publication Facebook ou encore sur LinkedIn.  Au plaisir d’échanger avec vous!

Découvrez comment je peux vous accompagner pour vos projets de transformation numérique.  Plus de détails ici.

2 064 thoughts on “Être entrepreneur.e, c’est inné ou ça s’acquiert?

  1. Hello, Neat post. There’s a problem together with your website in internet explorer, might test thisK IE nonetheless is the market chief and a big portion of people will pass over your wonderful writing due to this problem.